L’EXPOSITION « SUBLIME NATURE »

Banane sur bol de cristal (3)

                                                         Du 18 au 26 décembre 2017  

                                        Espace Norbert Mattera, 48 rue Didot 75014 Paris

                      PEINTURES de Jean-Pierre RAZAFY-ANDRIAMIHAINGO alias JPRA

                                                               SUBLIME NATURE 

Banane sur bol de cristal (3)

                                                                                             « Bananes sur bol de cristal » – JPRA – 

 

Ce fut ma première grande exposition en solo.

Quant à la thématique « Sublime Nature », elle m’est venue quasi-spontanément pour un hommage à cette Nature si généreuse mais ô combien menacée.

L’exposition qui initialement devait durer du 18 au 24 décembre 2017, ne fut finalement clôturée, après prolongation, que le soir du 26 décembre 2017.

Merci vivement à toutes et à tous, vous qui étiez venus nombreux, soit au vernissage, soit pendant la durée de l’exposition, soit encore à la clôture.

Reconnaissance particulière, pour leur présence amicale et affectueuse, au Secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences d’Outre-mer, à un Ambassadeur de France, au Consul honoraire d’un pays des Caraïbes, à l’ancien Président du CIAN, au Président du FERAM, à une émérite Professeur de Droit de l’Université Paris I, à l’éminent Associé d’un grand Cabinet d’avocats au barreau de Paris, à une Magistrate venue de Madagascar, au Président de l’Association culturelle de l’Abbaye de Champeaux, à l’ancienne directrice générale adjointe du Conseil général des Ardennes, à un ancien haut fonctionnaire malgache accompagné de son épouse elle-même ancienne haut fonctionnaire au Conseil d’Etat, à deux présidentes d’Associations culturelles malgaches, à l’ancienne secrétaire générale d’une institution académique française, à une Médecin chef de clinique d’un hôpital de la région parisienne accompagnée de son époux japonais, à un Editeur américain, à une styliste et enseignante en communication malgache, à un Consultant en transports ferroviaires, au Gérant de l' »Espace Norbert Mattera », bien sûr à mes amis qui se reconnaîtront, à mon Oncle architecte-peintre, aux autres membres de ma famille proche et élargie.  

A travers plus de quatre-vingts tableaux de toutes tailles, Madagascar, dans certaines de ses régions, était à l’honneur, mais aussi la France, les Etats-Unis, la Bretagne, l’Italie, la Chine et le Japon, dont les traits civilisationnels et de la nature sont autant de matières à inspiration pour mes peintures.  

TatamoambodiakondroJaponimse 4

Profusion florale 2

Profusion florale 3

Daurade ter

poisson orange

jeu de figue et citron

jeu de citrons

aurore

automne

Sublime repas

Trois pommes et un verre 6

…J’arrête ici les reproductions des peintures exposées, pour ne pas vous lasser…!

Mais assurément, le succès rencontré et les encouragements et les manifestations d’amitié, tout cela m’incite à récidiver ! 

En cette période festive, je souhaite à toutes et à tous une BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2018 !

 

Jean-Pierre Razafy-Andriamihaingo

————————————————————-

Reproduction, même partielle, interdite des illustrations


POST-SCRIPTUM:

Rétrospectivement – nous sommes au moment de ce post-scriptum en juillet 2019 – je rends à nouveau hommage à ma très regrettée épouse, de son nom de jeune fille Roberta Faulhaber, peintre émérite et facilitatrice-graphique, qui nous avait quittés le 10 juin 2018, et en souvenir de qui avec mes deux filles et ma soeur aînée nous avions tenu à faire tenir du 17 juin au 5 juillet 2019 une exposition de quelques-unes de ses oeuvres dans l’excellente Galerie « Au Médicis » à Paris près du Sénat et du Jardin du Luxembourg.

La thématique retenue, « plongée dans la Sublime Nature », est un clin d’oeil à ma propre exposition « Sublime Nature » pour marquer la continuité de nos liens au-delà de tout.

En voici l’affiche:

Affiche expo RF (def)

Le prestige des lieux donna à cette exposition un éclat particulier, dont se souviendront les nombreux visiteurs auxquels se sont mêlés bon nombre de touristes étrangers, tous émerveillés par la haute qualité du travail du peintre autant que par son éclectisme.

Expo RO16.jpg

Expo RO20.jpg

Expo RO24.jpg

Expo RO40.jpg

Expo RO9.jpg

Ce panneau me tenait beaucoup à coeur.

il retrace le parcours exemplaire de ma très regrettée Roberta dans l’art de l’Aïkido, discipline martiale grâce à laquelle notre relation fusionnelle s’était renforcée, elle, l’ancienne championne d’escrime dans son université américaine avant de venir en France, qui excellait dans le maniement du sabre. J’avais donc tenu à exposer son Katana japonais que j’avais baptisé « Hui » – c’est à dire « savoir » en chinois, en hommage à l’étendue de sa culture -.

NOËL 2022 – JOUR DE L’AN 2023

Profusion florale 2

« Profusion florale », acrylique – Jipiera – Reproduction interdite –


MANKASITRAKA, TSODRANO HO ANY KRISMASY SY NY TAONA VAOVAO TOMPOKO Ô !

JOYEUX NOËL ET BONNE ANNEE ! 

MERRY CHRISTMAS AND HAPPY NEW YEAR !

                                                                   *

Au-delà de la joie de la célébration familiale de la Nativité et des réjouissances que procure la venue de l’Année Nouvelle, et malgré l’espoir qu’il est de bonne coutume de formuler, auquel nous adhérons pleinement, nous ne pouvons pas feindre d’ignorer la perspective de moments d’angoisse hélas renouvelée, auxquels le monde est confronté. 

Quant à nos compatriotes Malgaches qui sont, au surplus, toujours et encore confrontés à des lendemains mal assurés, il est humainement inadmissible qu’après avoir subi les affres d’une dictature rampante que leur a offert une misère et une mal-gouvernance les reléguant au rang de la population qui s’est le plus appauvrie sur cette planète (cf. propos du Représentant de la Banque Mondiale en 2014 et renouvelé en 2016), ils continuent à subir ce sort.  

« Frau omnia corrumpit » !, dit l’adage qui réclame restitution et réparation, et qui est aussi un principe juridique universel.

En effet, puisque fraudes et fautes ont tout corrompu dans ce pays qu’est Madagascar depuis un funeste coup d’Etat de 2009, il est du devoir de tous, y compris nous-mêmes, de tout mettre en œuvre, de toute urgence et avec constance, selon la part de responsabilité imputée à chacun, pour remettre réellement en selle, dans la quotidienneté, un réel Etat de droit tant prôné, pour restituer leur place au Droit et à l’éthique, en l’occurrence en attribuant à qui de droit ses mérites, et pour assurer à une population meurtrie par les privations le minimum vital.    

Oui ! Car il faut relever ce pays actuellement en état de nécessité, ce dans la concorde nationale, dans un esprit de salut public et de mobilisation nationale pour le redressement ! 

Profusion florale

« Profusion florale II », acrylique – Jipiera – Reproduction interdite –


Alors oui !,  avec chaleur,

après cette forme de plaidoyer, et non sans amertume ni intrication, mais en nous armant délibérément d’optimisme, de confiance – et assurément, de respect – , et en pensant en tout cas à l’espérance des uns et des autres, nous adressons maintenant très volontiers à tous et avec chaleur, et en particulier à nos amis démocrates de Madagascar et d’ailleurs : 

TOUS NOS MEILLEURS VŒUX DE BONHEUR, DE PROSPERITE, DE SANTE ET DE SUCCES !

Jean-Pierre Razafy-Andriamihaingo

—————————————————

Reproduction interdite des textes et illustrations

———————————————————

JEAN D’ORMESSON, ECRIVAIN ET PHILOSOPHE DU SIECLE

Profusion florale

« Floraison », acrylique – JiPieRA – Reproduction interdite –


  JEAN D’ORMESSON, PHILOSOPHE ET ECRIVAIN DU SIECLE PRESENT

Il est 8h30 du matin en ce jour gris du 5 décembre 2017. J’apprends par la radio le décès de l’académicien Jean d’Ormesson.

Il était – et est toujours – l’un de mes auteurs préférés, mais aussi en tant qu’homme celui dont j’appréciais tant le contact.

C’est donc dans la spontanéité du moment d’intense émotion que j’entends coucher ces quelques lignes d’hommage.

C’est avec une immense tristesse que j’apprends le décès d’un véritable philosophe, d’un écrivain bien sûr, et d’un homme du monde, de ce beau monde qu’on aimerait voir renaître en ce siècle de faux-semblants.

Or, il était cet homme toujours vivant dans la modernité vraie jusqu’à la fin sans jamais se murer dans l’âge de son temps, mais au contraire toujours en alerte sur les mouvements présents pour en tirer et nous servir les meilleures sèves, y compris celles en provenance de l’étranger.

Ses innombrables ouvrages en témoignent. Il faut les lire, les relire, et s’y plonger avec un plaisir renouvelé, car sa plume est celle d’un homme non seulement érudit mais plein d’humour, de gaité, de facilité d’écriture et, surtout, celle d’un visionnaire qui sait appréhender dans une vue globalisante idées, pensées et réalités.

Bref, le lire est un délice, comme l’était d’ailleurs l’homme pétri d’urbanité et d’humanité, un très distingué aristocrate, comte de son état. Son oncle, Vladimir d’Ormesson était ce non moins très distingué et très respecté ambassadeur de France, notamment près le Saint-Siège, un homme d’une élégance personnifiée bien dans la tradition de sa France éternelle, drapé dans cette dignité rare réservée aux grands diplomates, qui fut un ami de mon propre père, lui-même accrédité pour Madagascar près le Saint-Siège durant la même période.

J’avais eu le privilège de connaître Jean d’Ormesson, l’ai côtoyé et avais très volontiers refait le monde avec lui, notamment attablé en sa compagnie en 2006 lors d’un dîner chez Son Altesse l’Aga Khan – quel autre moment plus agréable, privilégié et fructueux que celui-là ! – , pour apprécier à quel point son contact est celui d’un homme d’une affabilité vraie, non factice ni condescendante comme savent le pratiquer certains hauts personnages imbus de suffisance. Or, lui, était d’une humilité confondante…Madagascar, qu’il ne connaissait pas, le fascinait mais il savait, pour en connaître quelques épisodes, les grands traits de son histoire. Et depuis lors, nous échangions épisodiquement. Avec un immense plaisir pour moi.

Je ne peux que recommander à tous, en particulier à la jeunesse des temps présents, de s’intéresser à l’œuvre philosophique et littéraire de Jean d’Ormesson. Il aimait tant la jeunesse – qu’il était pleinement dans l’âme, dans l’esprit ! – et c’est essentiellement à elle qu’il entendait s’adresser.

C’est que Jean d’Ormesson, c’était le chant de la vie et le savoir personnifiés, et ça tombe bien, car comme avait dit Michelet : « Ce chant est un viatique » ; et quant à lui, Victor Hugo ne disait-il pas : « Savoir est un viatique » ?

Délicieux et malicieux aussi était-il. Et puis, on regrettera l’amoureux des femmes, qui leur rendait l’hommage et le respect qu’elles méritent tant, surtout en ces temps troubles dans les esprits.

« Je dirai malgré tout que cette vie fut belle », disait-il. Cette vie, « comme un chant d’espérance »…Quoi de plus optimiste ?

Adieu – et à Dieu – Jean d’Ormesson !

Mais, vous resterez toujours vivant !

Jean-Pierre Razafy-Andriamihaingo

——————————————

Reproduction, même partielle, interdite des textes et illustrations


POST-SCRIPTUM du 8 décembre 2017:

Le 8 décembre 2017 dans la cour carré des Invalides, ce lieu privilégié d’hommage solennel de la nation française à ses grands hommes, celui réservé à Jean d’Ormesson avait revêtu un caractère éminemment émotionnel.

Après le discours fort ressenti du Président Macron vint un moment poignant marqué par l’exécution par l’orchestre de la Garde Républicaine d’un morceau si bin choisi de l’oeuvre musicale de Mozart.

Or, Mozart, quelle coïncidence !, est mort, comme d’Ormesson, un 5 décembre !

L’Immortel qu’est d’Ormesson avait une formule bien dans la tradition malgache, lui qui disait, avec son clair et bleu regard de feu, que la mort n’est, en somme, qu’une partie de la vie !

(Voir sur ce même blog notre article intitulé : »Art funéraire et rite de vie et d’amour à Madagascar », daté du 13 janvier 2017.)

JPRA